dimanche 22 octobre 2017

Balades en France

Le château royal d'Amboise


A l'aube de la Renaissance, la forteresse médiévale d'Amboise devint Résidence royale sous les règnes de Charles VIII, Louis XII et François Ier. Invités par les souverains, courtisans, écrivains et artistes français et européens y séjournent, à l'exemple de Léonard de Vinci, qui repose dans la chapelle du château.


Considéré comme le berceau de la Renaissance, le château d'Amboise est sans doute « le plus italien » des châteaux de la Loire : son histoire reste finalement attachée au nom de Léonard de Vinci qui passe les trois dernières années de sa vie au manoir du Clos Lucé, du printemps 1516 au 2 mai 1519.




On raconte que Leonardo était un fin gourmet qui appréciait le bon vin. La preuve, cette citation présente sur l'étiquette de Chianti ci-dessus " ... pero credo che molta felicita sia agli homini che nascono dove si trovano i vini buoni ", qui pourrait se traduire ainsi : " ... Je crois que c'est un grand bonheur pour les hommes de naitre là où l'on trouve des bons vins ".

Ce sont peut-être les bons vins de Touraine qui ont attiré le génie italien à Amboise...

mercredi 18 octobre 2017

L'automne est bien là...


Les petits matins ne trompent plus...
Grisaille de plus en plus fréquente,
pluie fine qui s'invite de plus en plus souvent
dans nos sorties comme un rappel à l'ordre,
insectes plus rares dans les chemins creux...
Pas de doute, l'automne gagne du terrain
Les parfums changent, les couleurs se transforment,
l'ambiance générale prend des tonalités d'adagio en sol mineur
même si la symphonie estivale fait encore un semblant de résistance.
Voici venu le temps des cueillettes,
celui des balades en forêt à la recherche de cette belle lumière diaphane
qui éclaire les premiers champignons
et qui donne aux choses des airs de cartes postales anciennes...
Voici venu le temps de la poésie de l'image...






lundi 16 octobre 2017

Maroc, caractères et traditions (suite 09)

Couleurs marocaines


Si le Maroc fait partie de ces pays qui tiennent en permanence nos sens en éveil, deux d'entre eux sont particulièrement sollicités : la vue et l'odorat. Dans les souks notamment, les ruelles sont les victimes heureuses d'une débauche de couleurs et de parfums, pour le plus grand plaisir des promeneurs.

Ne pouvant évoquer concrètement les parfums dans ces pages, je me contenterai de vous offrir, en guise de bouquet final, ce feu d'artifice de couleurs.






samedi 14 octobre 2017

Maroc, Caractères et traditions (suite 08)

De Tétouan à Tanger...


Après Chefchaouen, nous voilà dans l'extrême nord du Maroc. La traversée des collines du Rif nous mène à Tétouan dont la médina de style andalou est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.


Tétouan : rue de la médina

Tétouan : Petits commerces dans la médina

Tétouan est une ville blanche, typique, construite dans un magnifique paysage de vergers. Le style architectural rappelle fortement l'influence exercée par les espagnols qui occupèrent la ville de 1859 à 1913.

Tétouan : La Place du Méchouar

De Tétouan à Tanger, la route de la mer longe le détroit de Gibraltar jusqu'au cap Spartel qui marque la transition entre la Méditerranée et l'Océan Atlantique.

Tanger : le phare du Cap Spartel

mercredi 11 octobre 2017

Maroc, caractères et traditions (suite 07)

Chefchaouen


Le gros coup de cœur de ce voyage, c'est certainement à Chefchaouen que je l'ai eu. Chefchaouen, la ville habillée de bleu et de blanc, le bleu pour chasser les mauvais esprits et le blanc pour se préserver de la chaleur.

Perchée à 600m d'altitude au pied des monts Kelaa et Meggou (la montagne des Cornes), dans la chaine du Rif, Chefchaouen est une ville moyenne du nord-ouest marocain.

C'est une cité vivante, au charme authentique. Son important patrimoine religieux lui vaut le nom de El-Madina Es-Saliha (la ville sainte).


En 2010, l'UNESCO a inscrit Chefchaouen sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité.






lundi 9 octobre 2017

Maroc, caractères et traditions (Suite 06)

Volubilis, une histoire de pierre


A une vingtaine de kilomètres de Meknès, tout près de l'agglomération de Moulay Idriss, les ruines romaines de Volubilis s'étendent sur la rive droite de l'oued Khoumane.

Les vestiges de temples, de thermes, de mosaïques et de riches demeures témoignent de l'importance prise par la ville lors de l'occupation romaine. La cité est un des éléments clés mis en place par les Romains pour la défense de la province.







samedi 7 octobre 2017

Maroc, caractères et traditions (suite 05)

Fès


Ce passage à Fès fut pour moi un des moments forts de notre périple marocain. Vers l'âge de 11 ans, j'avais déjà eu l'occasion de fouler le sol fassi au cours de longues vacances en famille. Un voyage exceptionnel pour l'époque (c'était en 1954 !) dont j'ai toujours gardé des souvenirs précis. J'ai d'ailleurs immédiatement reconnu certains endroits qui n'avaient pour ainsi dire pas changé.

Fondée en 808, Fès est la plus ancienne des villes impériales du Maroc. C'est aussi l'un des centres politiques et religieux les plus dynamiques du Maroc.

La rivière des Perles divise la ville en deux : Fez el-Jedid (Fès la Nouvelle) sur la rive gauche, et Fez el-Bali (Fès l'Ancienne) sur la rive droite. Cernée de vieilles murailles à créneaux où subsistent encore quelques grandes tours de couleur foncée, Fès a conservé dans toute sa pureté sa splendeur médiévale, et possède une extraordinaire richesse de monuments ainsi que d'immenses tanneries à ciel ouvert.

La porte Boulejoud

Les tanneries

Façade du Palais Royal

Une des portes de la médina

Vue de la cour intérieure de la Medersa Attarine